Qui suis-je ?

Mon esprit s’est ouvert tel le lotus après une vie compliquée et semée d’embûches. Un jour, “le don” ou la “faculté” de prémonition s’est imposé à moi sans que je puisse dire avec exactitude les événements à venir. Alors, un jour, j’eus une révélation. Un message sous forme d’un flash ébranla ma psyché : Le Tarot est le support qu’il te faut pour traduire les messages !

Après, de longues études sur la tarologies, l’hermétisme, les sciences occultes, la philosophie et la psychologie, j’officie en tant que professionnel “Tarologue” et non comme “pseudo-médium” (voir plus bas pourquoi). Jamais le Tarot ne m’a fait défaut, jamais il ne m’a trompé. Le Tarot est la lumière dans l’ombre de la prémonition qui m’atteint.

Mon parcours :

  • Etudiant en 2e année de Psychologie à l’université de Toulouse, j’étudie le psychisme.
  • Des études supérieures en informatique et en gestion à l’université, je suis rationnel.
  • Croyant pratiquant, je suis dans le divin.
  • Athée et philosophe (Kant, Platon…), je suis dans l’incertitude et la recherche de la vérité.
  • Hermétiste, je suis dans la spiritualité, l’ésotérisme et l’occultisme.
  • Un don ? Une faculté ? La prémonition. La clairvoyance*.
  • Une révélation, je suis Tarologue professionnel.

* “Faculté de voir avec clarté, sagacité, pénétration, lucidité : Analyser une situation avec clairvoyance. Forme de perception extrasensorielle d’objets ou d’événements. (LAROUSSE)”

Mes recherches, mes connaissances en la matière :

Il n’existe pas UNE école de Tarot sinon celle de la vie et plus exactement celle de l’âme. Aussi, suivre une seule interprétation et vision de l’univers, si bonne soit-elle, est une erreur. Par conséquent, j’ai travaillé les différentes techniques des plus grands Tarologues afin de m’enrichir de leur “savoirs” et “savoir faire”. En parallèle, j’ai étudié l’hermétisme et l’ésotérisme. Je me suis initié à diverses techniques à travers des recherches liées à l’aura et à la voyance. Toutes ses connaissances sont complété par mes études en psychologie afin de “garder les pieds sur terre et la tête dans les étoiles !”

Pourquoi ne suis-je pas médium ? Je me refuse à l’être, car la pratique est dangereuse si elle ne s’impose pas à l’individu par une volonté divine et protectrice. Elle est non seulement dangereuse pour le “pseudo-médium”, mais aussi pour le consultant et aussi pour l’esprit que l’on appelle ! Cependant, je ne démens pas que certains ont un réel don et je ne dis pas que la médiumnité n’existe pas. Je respecte les vrais médiums dans le sens où ils prennent la responsabilité spirituelle de ce qu’ils font. Voici ce que pensent PAPUS et BUTLER à ce sujet :

” La communication par médium est donc moins sûre que la manifestation des Songes, et c’est toujours à cette dernière que nous donnons la préférence.” (PAPUS)

” Il ne faut pas forcer les communications entre les divers plans, qui sont délicates et peuvent présenter certains dangers… Au contraire, si on veut forcer les communications, on risque d’être trompé par le cerveau du médium qui, inconsciemment, répète les idées chères au consultant, ou par des images du disparu, ou par des êtres qui se servent du médium pour accaparer un peu d’existence matérielle.” (PAPUS)

“Diverses pratiques liées à la médiumnité en produisent parfois (blessures orbiculaires) ; c’est la raison pour laquelle les anciens occultistes n’encourageaient pas un développement aveugle de la médiumnité. Maints spiritualistes sont arrivés à la même conclusion à l’heure actuelle.” (BUTLER)

Pour tous ceux qui ont lu jusqu’ici, je les invite à la plus grande prudence en ce qui concerne la voyance pure, je citerai ceci :

« […] vous ne pouvez pas prédire ce qui va se passer pour des temps très longs parce que l’information nécessaire croît exponentiellement avec le temps sur lequel vous souhaitez prédire » (Prigogine).

Sébastien